italianoenglishfrançaisdeutschespañolportuguês
Langue
Recherche
  • » Articles techniques
  • » Développement d'un nouvel indicateur de la sensibilité du raisin à Botrytis cinerea

Développement d'un nouvel indicateur de la sensibilité du raisin à Botrytis cinerea

Marie André et al, INRAE, ISVV, Université de Bordeaux - France

Développement d'un nouvel indicateur de la sensibilité du raisin à <i>Botrytis cinerea</i>

La pourriture de la grappe induite par Botrytis cinerea est une maladie importante de la vigne qui provoque une diminution de la qualité du raisin et une perte de rendement considérable entraînant une perte économique. Actuellement, les méthodes les plus courantes pour contrôler cette pourriture sont la gestion du couvert végétal et l'utilisation de fongicides, qui peuvent avoir un effet nocif sur l'environnement et la santé humaine.

La principale barrière du raisin contre le pathogène reste sa peau, la résistance comprend de nombreux facteurs qui peuvent être physiques, biochimiques ou anatomiques. Par conséquent, un nouvel indicateur basé sur ces paramètres de la peau du raisin doit être développé pour évaluer la sensibilité à la pourriture et réduire l'utilisation de fongicides dans les vignobles. Pendant la maturation, la sensibilité à B. cinerea augmente en raison d'une perte d'élasticité de la peau et d'une augmentation de sa porosité.

Ces modifications sont le résultat de différentes activités enzymatiques (pectine méthyl estérase (PME), polygalacturonase (PG), xyloglucan endotransglucosylase (XET)) qui dégradent les polysaccharides pariétaux de la peau. Une approche combinée physique et biochimique a été développée pour évaluer la sensibilité à Botrytis cinerea de trois variétés utilisées en Champagne : Vitis vinifera cv. Pinot noir, Meunier et Chardonnay.

Les résultats montrent que le processus de maturation de la peau diffère entre les variétés et que les indicateurs utlisés (épaisseur de la peau, disponibilité de l'eau, activité et expression des gènes de la PME, de la PG et de la XET) peuvent être utilisés pour décrire l'évolution du profil de maturation de la peau pour chaque varitété et pour expliquer la différence de sensibilité entre les cépages.

Référence : Marie André, Audrey Barsacq, Baptiste Van Gysel, Laurence Geny-Denis. Anatomical, and Biochemical Composition of Skins Cell Walls from Two Grapevine Cultivars (Vitis vinifera) of Champagne Region Related to Their Susceptibility to Botrytis cinerea during RipeningHorticulturae 2021, 7(10), 413; https://doi.org/10.3390/horticulturae7100413

Poster presenté au congrès Macrowine virtual (23-30 giugno 2021)

Publié le 03/03/2023
Article disponible en italiano english spagnolo
Fiches associées
© Tous les droits sont réservés
TVA: IT01286830334
ISSN 1826-1590
powered by Infonet Srl Piacenza
- A +
ExecTime : 1,640625