Les niveaux de porosité des bouchons de liège utilisés dans sept classes de catégories commerciales ont été étudiés en appliquant les techniques d’analyse de l’image sur la surface des bouchons (dessus du bouchon et surfaces cylindriques latérales). Les résultats montrent que les caractéristiques liées à la dimension des pores (c’est-à-dire longueur et largeur maximales ou superficie maximale des pores) et aux variables de concentration (c’est-à-dire coefficient de porosité ou nombre de pores par 100 cm2) dessinent une courbe croissante qui va de la meilleure à la pire classe de qualité. Les variables de forme ont été assez constantes et les valeurs moyennes n’ont pas montré de différences entre les classes de qualité. Les variations dans les caractéristiques des pores dans chacune des classes de qualité sont particulièrement importantes dans les gammes de qualité moyenne. Ainsi, il n’a pas été montré de différences significatives statistiquement pour permettre d’isoler des classes de qualité et le chevauchement était particulièrement important dans les classes de qualité moyenne. La réduction du classement à seulement trois catégories a permis d’isoler des sous-ensembles statistiquement différents en s’appuyant sur le coefficient de porosité et le nombre de pores par 100 cm2. Ces variables peuvent être sélectionnées pour développer ultérieurement les spécifications des niveaux de qualité des bouchons en liège.