Pour évaluer les capacités en concentration et fractionnement des moûts de la nanofiltration, 6 membranes ont été étudiées, couvrant une large gamme de perméabilités hydrauliques, de coefficients de rejet ainsi que de perméation, sur un moût de Entre Douro et Minho (EDM) et de quatre moûts témoins. Les flux de perméation et les coefficients de rejet des sucres et acides organiques ont été mesurés pour chacune des membranes et sous différentes conditions opérationnelles. Les flux de perméation observés ont varié entre 23 et 113 kg h–1m–2 pour les moûts témoin les plus faibles en sucres et entre 8 et 80 kg h–1m–2 pour les moûts les plus élevés en sucres. Les flux de perméation du moût de raisin EDM ont été similaires aux flux du moût témoin le plus élevé en sucre, et les coefficients de rejet des sucres et acides organiques y ont été plus élevés que dans les moûts témoin. Pour les membranes NFT50, NF200 et NF270, une perméation préférentielle des acides organiques par rapport aux sucres a été mise en évidence. Cet effet a été accru avec l’augmentation du contenu en sucre des moûts témoin. Les résultats soutiennent la thèse selon laquelle la nanofiltration peut être utilisée comme procédé de concentration et de rectification des moûts de raisin, en fonction des caractéristiques de la membrane et des conditions de déroulement de la nanofiltration. Nous vous conseillons la lecture de l’article intégral (voir lien ci-contre). Titre : “Concentration and Rectification of Grape Must by Nanofiltration”

Liens externes