Les déchets de raisin générés durant la vinification peuvent produire un biocombustible de grande qualité selon une équipe de recherche de l’université d’Adélaïde.
 
La recherche, publiée récemment dans la revue Bioresource Technology, a démontré qu’il est possible de produire jusqu’à 400 litres de bioéthanol à partir de la fermentation d’une tonne de marc.
 
La production mondiale de vin provoque autour de 13 millions de tonnes de marc par an, dont la gestion représente un coût important pour les entreprises. 
 
Rachel Burton, professeur du Centre of Excellence in Plant Cell Walls (ARC) et Kendall Corbin, assistante de recherche, ont analysé la composition du marc de deux variétés de raisin, Cabernet Sauvignon et Sauvignon Blanc, et ont testé un prétraitement du marc à l’acide et aux enzymes.
 
On a observé que la plupart des hydrates de carbone qui se trouvent dans le marc peuvent se transformer directement en éthanol par fermentation, avec un rendement pouvant atteindre les 270 litres par tonne de marc. Le produit restant est adéquat pour la production d’aliments pour animaux ou d’engrais.
 
Le rendement en éthanol pourrait augmenter jusqu’à 400 litres par tonne au moyen d’un prétraitement à l’acide et aux enzymes.
 
L’utilisation de biomasses végétales pour la production de biocombustibles liquides peut être difficile dû à la nature structurellement complexe, pas toujours facile à rompre. Les marcs, en revanche, se trouvent sous une forme disponible immédiatement, leur coût est très faible et ils sont riches en hydrates de carbone facilement fermentables.
RÉFÉRENCE:

Kendall R. Corbin, Yves S.Y. Hsieh, Natalie S. Betts, Caitlin S. Byrt, Marilyn Henderson, Jozsef Stork, Seth DeBolt, Geoffrey B. Fincher, Rachel A. Burton. « Grape marc as a source of carbohydrates for bioethanol: Chemical composition, pre-treatment and saccharification« . Bioresource Technology, 2015; 193: DOI:10.1016/j.biortech.2015.06.030