Les « super tanins » sont des polyphénols d’une taille supérieure à ceux connus jusqu’à maintenant.

Une équipe de recherche de l’Université de Bolzano, en Italie, a récemment publié une étude dans la revue Journal of the American Society for Mass Spectrometry mettant en évidence la structure de certains composés antioxydants naturels du vin, rebaptisés « super tanins ».

Le travail visait au départ à identifier les composés du vin qui jouent un rôle important dans la définition de la qualité et de l’authenticité des vins de la région italienne du Haut-Adige. Toutefois, l’objectif a changé lorsqu’en appliquant une procédure analytique utilisée pour l’étude des protéines, basée sur l’échange isotopique entre l’hydrogène et le deutérium et l’utilisation du spectromètre de masse à haute résolution, on a identifié un nouveau groupe de proanthocyanidines cycliques à six termes.

Il y a deux ans, des chercheurs de l’Université de Bordeaux avaient suggéré la présence de proanthocyanidines oligomériques cycliques dans le vin : une nouvelle classe de substances similaires aux tanins, mais ayant une forme de bague inattendue. C’est pourquoi on les a appelés : procyanidines couronnes. Toutefois, les calculs théoriques réalisés par les chercheurs italiens suggéraient l’existence d’autres structures semblables. En effet, l’application de techniques alternatives a permis de confirmer les résultats de l’équipe de recherche française, et d’identifier la présence de ces « super tanins » à la structure plus complexe que celle prévue.

Cette étude en est à ses débuts et elle devra être approfondie, mais les expériences réalisées jusqu’à maintenant montrent les potentiels de ces « super tanins » en tant que possibles marqueurs de l’authenticité des vins au niveau mondial.

Reference:

Longo, E., Rossetti, F., Scampicchio, M., Boselli, M.; Isotopic Exchange HPLC-HRMS/MS Applied to Cyclic Proanthocyanidins in Wine and Cranberries; J. Am. Soc. Mass Spectrom. (2018). https://doi.org/10.1007/s13361-017-1876-8

Source: unibz