L’écologie microbienne du vin est complexe. Les microorganismes peuvent jouer un rôle à la fois positif et négatif sur la qualité du produit fini. En raison de cet impact, l’écologie du vin a été bien étudiée. Les méthodes traditionnelles indirectes, comme l’ensemencement sur boite de pétri, ont largement été remplacées par des méthodes moléculaires. Typiquement, ces méthodes sont soit des méthodes indirectes utilisées dans l’identification des microorganismes soit directes utilisées pour établir le profil des populations microbiennes entières ou identifier des microorganismes spécifiques dans une population hétérogène. Ces méthodes moléculaires offrent un nombre d’avantages par rapport aux méthodes traditionnelles à savoir la rapidité et la précision. Cette review examine les méthodes moléculaires directes et indirectes, fournit des exemples concernant leur impact sur l’étude de l’écologie microbienne du vin et discute aussi leurs point forts et leurs limites. Nous vous conseillons la lecture de l’article intégral (voir lien ci-contre).