Cette étude portant sur les habitudes de consommation d’alcool de plus de 10.000 jeunes anglais suggère de nouveaux moyens pour contrôler leurs excès de consommation fréquents. Cette étude, publiée par le Centre for Public Health (Liverpool John Moores University) and le Trading Standards North West, examine trois types de comportement à risques de consommation d’alcool des 15-16 ans : binge drinking (consommation de plus de 5 verres de boissons alcoolisées), consommation fréquente (plus de 2 jours par semaine) et consommation dans les lieux publics (rues, parcs, pubs et discothèques). Elle préconise un mode de consommation plus méditerranéen, c’est-à-dire, une consommation dans le cadre de la famille. En effet, les jeunes achetant leurs boissons alcoolisées seuls (= sans leurs parents) son deux fois plus enclins à une consommation de type binge drinking, 3 fois plus enclins à une consommation de type fréquent et 6 fois plus enclins à une consommation dans les lieux publics. Lorsque la consommation se fait avec les parents, comme c’est le cas dans les pays (méditerranéens) où l’alcool est traditionnellement consommé dans le cadre de la famille, elle semble avoir un effet préventif sur le binge drinking et la consommation dans les lieux publics. Les comportements anti-sociaux, dus à la consommation d’alcool chez les jeunes, y sont par ailleurs beaucoup moins fréquents qu’au Royaume-Uni. Permettre aux jeunes de boire de l’alcool avec modération dans un cadre familial peut introduire un dialogue précoce sur l’alcool entre les parents et leurs enfants, et peut également leur permettre d’expérimenter dans un environnement plus sain la consommation d’alcool (pendant un repas par exemple), avec un véritable rôle de pédagogues joués par les parents, et sans pression de consommation excessive potentiellement exercée par leurs amis. Nous vous conseillons la lecture de l’article complet (en anglais) : voir ci-contre.