Étude sur l’influence des températures saisonnières et de l’altitude du vignoble sur le 2‑méthoxy‑3-isobutylpyrazine, les C13 norisoprénoides et le profil sensoriel de vins brésiliens Cabernet-Sauvignon Au cours de cette étude, les effets des températures saisonnières (hiver et été) de cinq vignobles, implantés à différentes altitudes, sur les concentrations du 2‑méthoxy‑3‑isobutylpyrazine (IBMP), de la α- et β-ionone et du β-Damascénone dans des vins Cabernet-Sauvignon, millésime 2004 ou 2005, de l’État de Santa Catarina au Brésil ont été observés. Des analyses sensorielles ont également été menées sur les échantillons de vin. Elles ont été comparées en fonction de l’altitude et du climat. Une diminution significative a été observée dans les concentrations en IBMP en fonction de l’altitude des vignobles. Aucune relation n’a été observée entre les α- et β-ionone et le β-Damascénone et l’altitude des vignobles. D’après l’analyse sensorielle du principal composant, les vins produits à partir de vignobles implantés à haute altitude ont corrélés positivement avec l’arôme de poivron. À l’inverse, les vins produits avec des raisins issus de vignobles de basse altitude ont été corrélés avec des arômes de « fruits rouges » et « confiture ». Une importante relation entre l’arôme poivron et les basses températures en hiver a été observée. Une corrélation négative forte a été également observée entre les températures saisonnières et l’altitude du vignoble et également entre les concentrations en IBMP et les températures saisonnières des vignes en période de croissance. Nous vous recommandons la lecture de l’article intégral « A Survey of Seasonal Temperatures and Vineyard Altitude Influences on 2-Methoxy-3-isobutylpyrazine, C13-Norisoprenoids, and the Sensory Profile of Brazilian Cabernet Sauvignon Wines », (voir lien ci-contre).