Cet article porte sur la notion d’« authenticité » appliquée au patrimoine des « vins de terroir ». Ces dix dernières années, des vignerons accusent la législation des AOC (Appellations d’Origine Contrôlées) de ne plus protéger les terroirs et de laisser les mauvaises pratiques des vignerons les pervertir. Le retour vers la qualité de terroir repose donc la question de l’identification de la nature authentique de ce patrimoine alimentaire. Pour mener cette approche réflexive, une première partie est consacrée à une revue de littérature sur la notion d’« authenticité ». Une seconde partie analyse les questions et les pratiques déployées par les vignerons pour retrouver l’« authenticité » des terroirs exprimée par les vins ; et enfin les difficultés rencontrées au moment de concevoir une procédure de jugement de cette dernière. L’article montre que loin d’être une donnée objective non discutable, ou bien une simple illusion, l’« authenticité » des vins de terroir est un résultat attaché à l’ensemble des activités qui la font advenir Nous vous conseillons la lecture de l’article intégral (voir lien ci-contre).

Liens externes