italianoenglishfrançaisdeutschespañolportuguês
Langue
Recherche

DEFINIR LE REGIME HYDRIQUE DES PARCELLES ET DES MILLESIMES

Jean-Christophe PAYAN ; Elian SALANÇON -ITV France, Unité de Montpellier - Domaine de Piquet, Route de Ganges, 34790 Grabels

L’article présenté ci-après est le second d’une série de trois présentations faites lors de la 2ème soirée du Rosé du 3 juillet 2003, Colloque Scientifique et Technique du Centre de Recherche et d’Expérimentation sur le Vin Rosé de Vidauban. "L’inquiétude des viticulteurs vis-à-vis de la contrainte hydrique est souvent grande face à la sécheresse estivale qui définit la plupart du temps le climat méditerranéen. Cette attitude est d’autant plus marquée que l’une des solutions techniques, l’irrigation, est fortement réglementée pendant le cycle végétatif de la vigne. Dans tous les cas, les connaissances et observations diverses convergent sur la nécessité de recourir à une contrainte hydrique (modérée) en cours de saison pour obtenir une vendange de haute qualité. Il est alors nécessaire de disposer de méthodes permettant de connaître l’état des réserves en eau du sol afin de positionner de façon méticuleuse des apports éventuels en terme de durée, quantité et date. De plus, dans un souci de conservation et de respect de la typicité des vins, les apports (si apport il y a) devront être systématiquement limités pour ne pas compromettre l’adaptation du couple cépage/porte-greffe à son milieu. L’irrigation ne doit pas être une technique permettant d’implanter des vignes dans un terrain ou sous un climat ne permettant pas sa croissance naturelle, mais un recours exceptionnel pour assurer la stabilité économique d’une situation viticole particulière. Pour ce faire, il est primordial d’identifier la contrainte hydrique en temps réel et d’en évaluer les répercussions sur la qualité de la vendange. Des travaux ont été engagés en ce sens par l’ITV, en collaboration étroite avec les techniciens des organismes agricoles et le milieu de la recherche fondamentale..."
Publié le 08/10/2003
Fiches associées
    Une nouvelle approche voltamétrique pour l’analyse des polyphénols des raisins blancs et le suivi des opérations pré-fermentaires
    M. UGLIANO, J. WIRTH, S. BÉGRAND, J. B. DIÉVAL, C. PASCAL, S. VIDAL; Università degli Studi di Verona - Vinventions, Francia
    Une méthode électrochimique pour l'analyse rapide des composés phénoliques du raisin et du moût a été développée. La méthode utilise des électrodes jetables miniaturisées, permettant une applicatio...
    Publié le:26/03/2019
    Les pratiques de lutte contre la Flavescence Dorée en Europe
    Résultats d’enquêtes
    Ce document synthétise les pratiques de lutte mises en place chez les viticulteurs Européens pour lutter contre la Flavescence Dorée.
    Publié le:06/12/2016
    Bibliographie sur la gestion des gaz dissous par contacteur membranaire en œnologie
    Laura Mondot, Jean-Claude Vidal; Unitè Expérimentale de Peche Rouge, Montpellier, France
    Le vin est la boisson alcoolisée la plus consommée au monde. Il existe différentes méthodes de vinification, chacune répondant aux critères souhaités par le producteur et aux exigences et attentes ...
    Publié le:02/03/2019
    Brettanomyces : visez juste !
    Les teneurs en phénols volatils progressent dans mon vin alors que la teneur en SO2 est tout à fait acceptable
    Nous avons tous été confrontés à cette énigme. Les travaux d’Isabelle Masneuf et de Warren Albertin de l’ISVV de Bordeaux ont récemment percé ce mystère. Certaines souches de Brettanomy...
    Publié le:02/03/2019
    Brettanomyces : faut-il craindre les VNC ?
    Lucile PIC et Jacques MATHIEU ; GIE ICV VVS
    Afin d'aider les vinificateurs à choisir la méthode analytique la mieux adaptée à la prévention de l'apparition de phénols volatils et de notes "animales" dans leurs vins, les authors ont travaillé...
    Publié le:04/10/2016
    POSTER: Comportement fermentatif de Candida zemplinina
    K. Rantsiou, et al.; Department of Agricultural, Food and Forest Sciences, University of Turin, Italy
    Ces dernières années, il y a eu un intérêt croissant pour l'utilisation de levures non-Saccharomyces dans la production de vin. Parmi les espèces les plus prometteuses, Candida zemplinina présente ...
    Publié le:04/05/2017
© Tous les droits sont réservés
TVA: IT01286830334
ISSN 1826-1590
powered by Infonet Srl Piacenza
Politique de confidentialité
Ce site utilise les cookies nécessaires pour les objectifs décrits en mentions légales. Pour plus d’information sur la politique d’utilisation des cookies, voir les mentions légales. En fermant cette fenêtre, en déroulant la page, en cliquant sur un lien ou en continuant la navigation, vous consentez à l’utilisation des cookies.
Plus d’informationOK

- A +
ExecTime : 1,84375