En Nouvelle Zélande, où le climat est frais, la physiologie des réserves d’hydrates de carbone (CHO) de vignes de cépage Chardonnay a été étudiée l’année suivant l’application d’un effeuillage, lors la floraison et de la fructification. L’effeuillage, débuté quatre semaines après la floraison, a consisté à supprimer toutes les feuilles présentes sur les rameaux à l’exception des quatre feuilles basales, et ce à intervalle mensuel. Pendant toute la durée de la saison suivante, les réserves de CHO des racines et des pieds ont été mesurées. La floraison et les rendements de la vigne ont été évalués de façon précise et enregistrés. L’effeuillage effectué la saison précédente a provoqué la baisse des concentrations de CHO (le plus souvent l’amidon) au cours du repos végétatif, aussi bien au niveau des racines qu’au niveau du pied, les baisses plus importantes ayant été enregistrées pour l’effeuillage précoce. Les racines se sont montrées particulièrement sensibles, l’effeuillage précoce réduisant en effet les concentrations d’amidon au débourrement à 1,5% du poids sec en comparaison avec 17 % du poids sec chez les vignes non effeuillées. Les réductions dans les réserves de CHO des racines et des pieds ont été étroitement liées à une baisse significative du nombre d’inflorescences par rameau et du nombre de fleurs par inflorescence (jusqu’à 50% en moins par rapport aux vignes témoins). Des différences dans les concentrations de CHO ont persisté jusqu’à la véraison aussi bien dans les racines que dans les pieds. A la floraison cependant, ces différences n’ont eu aucun effet sur le taux de nouaison lors de la première saison après l’effeuillage. Par conséquent, la diminution des rendements lors de la saison suivante a été provoquée par la baisse du nombre d’inflorescences par rameau et de fleurs par inflorescence. La croissance des rameaux ainsi que le poids total du bois de taille ont également décru dans les vignes où les réserves de CHO étaient réduites. Ces observations suggèrent que des accumulations limitées de réserves de CHO, dues à l’effeuillage, peuvent avoir un impact négatif sur la floraison et la productivité ultérieures de la vigne, et ce particulièrement dans les zones de climat frais où il n’y pas de période d’accumulation de réserves de CHO après les vendanges. Nous vous conseillons la lecture de l’article intégral. Titre original: Influence of Defoliation on Overwintering Carbohydrate Reserves, Return Bloom, and Yield of Mature Chardonnay Grapevines Bennett et al. Am. J. Enol. Vitic..2005; 56: 386-393 Cliquez ci-contre pour en savoir plus.

Liens externes