La maladie du pied noir est l’une des principales maladies fongiques du sol affectant le matériel de reproduction en pépinière et les jeunes vignes dans le monde. La lutte contre la maladie du pied noir est compliquée puisque les champignons associés à cette maladie produisent des structures de résistance qui leur permettent de survivre pendant une longue période en l’absence d’hôtes.

Cette étude réalisée par des chercheurs de l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin (ICVV) en collaboration avec Viveros Provedo, évalue de nouvelles stratégies de lutte contre cette maladie dans deux terrains naturellement infestés situés à Mendavia (Navarre).

Les objectifs étaient de déterminer si l’incorporation de résidus de moutarde blanche fraîche (Sinapis alba) ou la fumigation au propamocarbe + fosétyl-Al réduisait efficacement la densité d’inoculum des champignons dans le sol, ainsi que l’incidence et la gravité de la maladie et, parallèlement, de vérifier si l’application de Trichoderma atroviride + T. asperellum aux racines permettait une meilleure efficacité des traitements au sol.

Dans les deux terrains, indépendamment de l’application de Trichoderma spp., la biofumigation à la moutarde blanche a réduit l’incidence et la gravité de la maladie par rapport au contrôle et au traitement chimique.

Cette étude prouve le potentiel de l’incorporation de résidus de moutarde blanche pour le contrôle de la maladie du pied noir de la vigne.

Reference:

Berlanas, C., Andrés-Sodupe, M., López-Manzanares, B., Maldonado-González, M.M., Gramaje, D. 2018. Effect of white mustard cover crop residue, soil chemical fumigation and Trichoderma spp. root treatment on black-foot disease control in grapevine. Pest Mang. Sci. 74:2864-2873.

Fuente: ICVV