Elever un vin blanc pendant une période prolongée en contact avec leurs lies présente un risque de développement de défauts aromatiques de réduction, du à la formation de composés soufrés dans le vin. Une aération contrôlée conjuguée à un bâtonnage fréquent des lies, inhibe significativement le développement de tels défauts. Le contenu en composés soufrés d’un vin blanc diminue graduellement au cours de son élevage en barrique neuve. Cependant, si les odeurs de réduction apparaissent au cours de la fermentation alcoolique ou du sulfitage, l’utilisation de barrique ne sera pas suffisante pour les éliminer. Dans la plupart des cas un simple soutirage ou aération ne sera pas non plus suffisant. Le but de ce travail était d’examiner l’effet de différents traitements sur la qualité aromatique des vins étudiés. Pour cela la comparaison a été faite entre double soutirage avec aération (B), soutirage avec aération et élimination totale des lies (C) et finalement soutirage avec aération et élimination temporaire des lies (D). Dans le traitement D les lies ont été replacées après 48 heures. Le vin fermenté dans une barrique et non traité présentait des odeurs marquées de réduction à la fin de la fermentation alcoolique (vin A). Dans les échantillons B et C, le contenu en H2S en thiols principalement responsables des défauts de réduction était plus faible que dans le témoin. Cependant aucun de ces 2 traitements n’a été suffisamment efficace pour éliminer complètement les défauts aromatiques. Alors que la séparation momentanée des lies pendant 48 heures permet d’éliminer complètement les thiols du vin. Dans le but de vérifier ces observations, les lies provenant d’un vin blanc soufré ont été ajoutées à une solution standard contenant une concentration connue de thiols. Ces thiols ont disparu suite à l’addition des lies. VinideaNet vous conseille de lire l’article complet THE APTITUDE OF WINE LEES FOR ELIMINATING FOUL-SMELLING THIOLS paru dans l’Australian Grapegrower and Winemaker 450, 37, 39-40, 43-44 LC@2002.08