Le changement climatique peut potentiellement exercer une grande influence sur presque tous les types d’agriculture. Toutefois, l’histoire nous a montré que les zones climatiques étroites où la vigne est cultivée sont particulièrement prédisposées aux variations du climat et aux changements climatiques sur le long terme. Le réchauffement observé depuis ces cinquante dernières années a essentiellement joué un rôle positif sur la qualité de la vigne dans le monde entier. Néanmoins, les prédictions concernant le futur réchauffement à l’échelle globale, continentale et d’une région viticole font état de probables conséquences à la fois bénéfiques et néfastes au travers de l’ouverture de nouvelles zones à la viticulture et de l’accroissement de la viabilité, ou en posant un défi sérieux à notre capacité à adapter notre façon de cultiver la vigne ou de produire du vin de qualité. D’une manière générale, le rythme envisagé et l’ampleur du futur changement climatique risquent d’avoir de nombreuses conséquences sur l’industrie du vin ; on peut citer la pression accrue exercée sur des réserves en eau toujours plus rares, de nouveaux changements dans le développement phénologique de la vigne, de futurs désordres ou altérations dans l’équilibre de la composition et des arômes des raisins et du vin, des changements spécifiques régionaux au niveau des cépages cultivés, des modifications nécessaires des styles des vins régionaux et des modifications spatiales des régions viticoles viables. ARTICLE EN PAY-PER-VIEW – 3,50€