Ce travail vient de se voir décerner le Prix Coup de Cœur du concours 2004 de l’académie Amorim. L’objet de cette thèse est de mettre en lumière le sujet délicat qu’est le droit de la vigne et du vin à travers les droits de plantation et de replantation des vignes dans l’Europe, en particulier, en Espagne et en France. Le vin est le produit agro-alimentaire le plus réglementé, il fait appel au droit de la vigne et du vin. Cependant ce droit s’étend aux disciplines juridiques des plus diverses comme le droit administratif, le droit civil, le droit, rural, commercial, le droit de la consommation, le droit fiscal, entre autres. De surcroît, il est nourri de normes relevant du droit international, communautaire et des droits nationaux. L’auteur a souhaité nous éclairer sur ce sujet d’actualité très complexe qui entraîne dans le cas présent une disparité de la protection juridique des viticulteurs à travers la réglementation nationale et la réglementation communautaire. Un long chemin reste néanmoins à parcourir pour parvenir à l’harmonisation de ces réglementations si complexes. (Nous vous conseillons la lecture de la thèse intégrale. Titre original :le paradoxe juridique du vin)