L’influence de trois fongicides fréquemment utilisés (iprodione, pyriméthanil et fludioxonil plus cyprodinil) sur la densité et la diversité des populations de levure présentes sur les baies de raisin a été évaluée. Au moment de la récolte, les résidus de fongicides sur les raisins étaient au-dessous du niveau maximum permis. Une quantité plus importante de levures a été trouvée sur les raisins traités par rapport aux échantillons de référence. Parmi les 23 espèces identifiées, Cryptococcus Magnus, Rhodotorula glutinis et Sporidiobolus pararoseus dominaient sur les baies de raisin saines. Les résultats ont montré que les fongicides évalués avaient seulement un impact faible sur la composition de la population de baies de raisin en comparaison avec l’effet des conditions météorologiques et le mode d’échantillonnage des baies de raisin. Les essais de Halo utilisant des disques de filtre chargés de fongicides ont été adoptés comme des tests de sensibilité in vitro des baies de raisin isolées. Le fongicide contenant du pyriméthanil a bloqué la croissance de toutes les espèces de levure basidiomycètes, tandis que les levures fermentaires sporadiques étaient stables. Les fongicides avec fludioxonil plus cyprodinil et iprodione comme substances actives ont montré leur spécificité pour certaines espèces. Nos résultats suggèrent qu’après l’intervalle de sécurité, la présence de fongicides a un impact faible sur la composition des populations de baies de raisin, bien qu’au moment des applications de fongicides, la composition des espèces de levure change. Nous vous conseillons la lecture de l’article intégral (voir lien ci-contre).

Liens externes