Un groupe de chercheurs spécialistes en nanotechnologies a développé un patch adhésif respirant et biodégradable pour éviter les attaques des champignons au niveau des plaies de taille de la vigne.
 
La taille rend les vignes particulièrement vulnérables étant donné que les entailles provoquées sont facilement accessibles pour les champignons. Ces plaies de taille peuvent être scellées avec de la cire ou du goudron, mais cela complique la cicatrisation et implique un risque de contamination du sol. 
 
Le nouveau patch développé par l’équipe de recherche d’Alejandro Yarin, de l’Université d’Illinois, contient un filet en nanofibres et peut être appliqué directement sur la vigne pour empêcher physiquement que les spores ne pénètrent dans la plaie. Ces champignons ont une taille allant de 20 à 50 μm, alors que les patchs de nanofibres ont une taille de pores d’environ 3-5 μm, de manière qu’ils empêchent la pénétration des champignons.
 
Les nanofibres sont constituées d’un mélange d’un polymère synthétique biodégradable et d’une protéine de soja, et sont obtenues par la technique de l’« electrospinning ». La biodégradation se produit après plusieurs mois, juste le temps nécessaire pour bloquer les champignons pendant que la plaie cicatrise sous la membrane respirante.
Reference: