Une étude récemment publiée dans la revue « Frontiers in Microbiology » montre que les raisins sylvestres contiennent une large gamme de levures capables d’inhiber les maladies fongiques les plus fréquentes des raisins.

Ileana Vigentini, chercheuse de l’Université de Milan et co-auteur de ce travail, affirme que l’environnement sauvage représente une grande source de biodiversité largement inexplorée, qui pourrait constituer une réserve de micro-organismes utiles pour la lutte contre les ravageurs.

Cette équipe de recherche a étudié la capacité de levures isolées de la peau de raisins sylvestres à inhiber trois champignons communs responsables des maladies prédominantes chez les raisins. On a d’abord isolé et identifié des levures d’un type de raisin sylvestre provenant de Géorgie, d’Italie, de Roumanie et d’Espagne ainsi que de raisins cultivés provenant de vignobles italiens.

Les possibles mécanismes d’inhibition utilisés par les levures ont été étudié. Il a été constaté que de nombreuses levures libèrent des enzymes capables de digérer la paroi cellulaire des champignons ou des substances telles que l’acide acétique et le sulfure d’hydrogène capables de les tuer. Enfin, les chercheurs ont étudié la capacité des levures à empêcher la croissance des champignons chez les raisins en les comparant à un pesticide commercial.

Reference:

Gustavo Cordero-Bueso, Nicola Mangieri, David Maghradze, Roberto Foschino, Federica Valdetara, Jesús M. Cantoral and Ileana Vigentini; Wild Grape-Associated Yeasts as Promising Biocontrol Agents against Vitis vinifera Fungal Pathogens; Front. Microbiol., 03 November 2017 | https://doi.org/10.3389/fmicb.2017.02025

Source: blog.frontiersin.org