italianoenglishfrançaisdeutschespañolportuguês
Langue
Recherche
  • » Nouvelles
  • » Les auxines, un potentiel outil de contrôle de la maturation des raisins

Les auxines, un potentiel outil de contrôle de la maturation des raisins

Les auxines, un potentiel outil de contrôle de la maturation des raisins

Des chercheurs australiens du CSIRO étudient un outil prometteur pour contrôler la maturation des raisins.

La clé réside dans l'auxine connue comme NAA (acide 1-Naphtalène acétique, molécule régulatrice de la croissance des plantes), couramment utilisée par les producteurs de pommes et de poires, entre autres, mais dont l'usage dans le vin reste interdit.

Un projet initial a montré la capacité de NAA à retarder la maturation du raisin lorsqu'elle est appliquée sur les baies durant la phase pré-véraison par temps froid. Un deuxième projet récemment conclu a élargi les conditions d'application de NAA et a étudié et mis à l'essai plusieurs alternatives potentielles.

Ces alternatives ont inclus les cytokinines (hormones végétales qui provoquent l'augmentation de la division cellulaire), l'acide gibbérellique (utilisé pour manipuler la taille de certains raisins de table), un composé qui libère de l'éthylène (régulateur de maturation classique), et même un extrait de thé vert.

Ces essais ont permis d'améliorer les connaissances sur le fonctionnement de ces processus, mais aucune de ces alternatives n'a pu dépasser la capacité de NAA à retarder activement la maturation. La NAA, une auxine synthétique, est même meilleure que sa contrepartie naturelle IAA (acide indole 3-acétique), métabolisée trop rapidement.

Les essais ont montré que NAA fonctionne dans une grande variété de conditions climatiques et, plus important encore, a un impact minime ou nul sur le vin obtenu lorsqu'elle est utilisée pour retarder la maturation pendant une semaine ou deux.

Il est nécessaire de connaître exactement la manière dont les traitements affectent la composition du raisin et le vin afin de garantir l'absence de résultats inattendus, c'est pourquoi l'étude se poursuit avec de nouveaux essais sensoriels et biochimiques visant à étudier ce qui se passe dans le vin.

La question la plus importante reste néanmoins celle de savoir le moment exact de l'application de NAA. Si elle est appliquée trop tôt, l'auxine peut être métabolisée avant le début de la véraison. Si elle est appliquée trop tard, certaines baies peuvent avoir commencé à mûrir, ce qui pourrait empirer le problème au lieu de l'améliorer. La pulvérisation une fois que la véraison a débuté n'a aucun effet. L'un des objectifs du nouveau projet qui vient d'être lancé est d'indiquer aux producteurs les temps et les concentrations à appliquer selon les conditions.

Par ailleurs, la compatibilité avec différents fongicides et agents mouillants sera également étudiée afin qu'ils puissent être appliqués en même temps. 

Le rapport final du projet qui vient d'être conclu est disponible sur le site Web de Wine Australia

Publié le 15/05/2018
Article disponible en italiano english spagnolo
Fiches associées
© Tous les droits sont réservés
TVA: IT01286830334
ISSN 1826-1590
powered by Infonet Srl Piacenza
Politique de confidentialité
Ce site utilise les cookies nécessaires pour les objectifs décrits en mentions légales. Pour plus d’information sur la politique d’utilisation des cookies, voir les mentions légales. En fermant cette fenêtre, en déroulant la page, en cliquant sur un lien ou en continuant la navigation, vous consentez à l’utilisation des cookies.
Plus d’informationOK

- A +
ExecTime : 3,234375