italianoenglishfrançaisdeutschespañolportuguês
Langue
Recherche
  • » Nouvelles
  • » Une application est à l'étude pour évaluer et gérer les déséquilibres nutritionnels

Une application est à l'étude pour évaluer et gérer les déséquilibres nutritionnels

Une application est à l'étude pour évaluer et gérer les déséquilibres nutritionnels

Les chercheurs du NWGIC (National Wine and Grape Industry, Australie) développent une nouvelle application mobile qui aidera à évaluer et à contrôler les déséquilibres nutritionnels dans le vignoble.

Selon Suzy Rogiers (Département des industries primaires de la Nouvelle-Galles du Sud), chef de projet, la nutrition de la vigne affecte la croissance, le rendement, la composition des baies et la qualité du vin. L'évaluation des déséquilibres nutritionnels par le contrôle visuel des symptômes n'est pas précise, car les images disponibles dans les différents manuels ne sont pas spécifiques à la variété et ne montrent pas sa progression.

L'équipe de recherche a développé un prototype de détection d'images par smartphone qui applique des techniques d'intelligence artificielle et sera testé dans les prochains mois dans plusieurs vignobles.

Grâce à cette application, les viticulteurs pourront capturer des images de ces déséquilibres avec leur smartphone, ce qui leur permettra de diagnostiquer le problème et de fournir un lien vers des fiches techniques et d'autres sources d'information sur la meilleure façon de résoudre le problème.

Une bibliothèque d'images de symptômes dans des vignobles expérimentaux présentant des carences ou des excès de certains nutriments est actuellement en cours de création, photographiant les symptômes au fur et à mesure de leur évolution dans le temps.

Jusqu'à présent, on dispose d'images des symptômes de carence en magnésium, potassium, fer et azote et de toxicité du bore dans le Chardonnay et le Shiraz. Ces images sont utilisées pour développer et affiner les algorithmes qui permettront d'établir le diagnostic.

L'application est encore en cours de développement. Ce travail fait partie d'un projet financé par Wine Australia, le ministère des industries primaires de la Nouvelle-Galles du Sud (NSW DPI) et l'école d'informatique et de mathématiques de l'université Charles Sturt.

Publié le 28/07/2020
Fiches associées
© Tous les droits sont réservés
TVA: IT01286830334
ISSN 1826-1590
powered by Infonet Srl Piacenza
Politique de confidentialité
Ce site utilise les cookies nécessaires pour les objectifs décrits en mentions légales. Pour plus d’information sur la politique d’utilisation des cookies, voir les mentions légales. En fermant cette fenêtre, en déroulant la page, en cliquant sur un lien ou en continuant la navigation, vous consentez à l’utilisation des cookies.
Plus d’informationOK

- A +
ExecTime : 1,65625