italianoenglishfrançaisdeutschespañolportuguês
Langue
Recherche

Le vin selon Vinexpo

De Matteo Marenghi

Les pronostics d'évolution de Vinexpo ne prévoient pas que l’actuelle crise économique mondiale laisse de profondes cicatrices à l’horizon 2012. Les observations portant sur les volumes globaux n’apportent aucune information sur ceux relatifs aux différents segments de prix. L’Angleterre resterait le premier marché en valeur sur les achats de vin et les Etats-Unis occuperaient toujours la première place en termes de volumes consommés. De nombreuses éditions de Vinexpo, le salon international du vin et des boissons alcoolisées de Bordeaux, sont précédées d’une étude sur l’évolution mondiale du secteur, réalisée par la société ISWR qui basée à Londres : production, consommation, volume des ventes et tendances concernant 28 pays producteurs et 114 marchés sont étudiés. Cette étude génère un très grand nombre d’informations (présentées en avant-première à Milan, en Italie, lors d’une rencontre organisée par les « Salons Français »), qui sont d’autant plus intéressantes cette année car élaborées en pleine crise du secteur, et chose plus importante encore, de l’économie mondiale. Il est clair que 2009 sera une année atypique, et les répercussions de la crise sur la consommation de vin resteront à vérifier ; l’étude ne s’est toutefois pas concentrée sur la situation contingente, mais a plutôt cherché à étendre ses projections de 2007 à 2012. Ces dernières montrent que la crise économique actuelle n’aura que peu de conséquences sur le secteur du vin. Commentant les prévisions de croissance de la consommation de 6 % entre 2008 et 2012, Le directeur de Vinexpo, M. Robert Beynat, a déclaré que l’étude prévoyait des valeurs supérieures à 6 %, mais qu’elles avaient été minorées par mesure de prudence. Ce qui est certain c’est que la crise agit sur deux paramètres au moins : les opérateurs commerciaux ne stockent plus et les circuits de distribution doivent s’équiper pour traiter rapidement des quantités de vin parfois réduites et parfois abondantes. Le phénomène de concentration mondiale des distributeurs et des grossistes, qui est déjà en marche, s’accélère et accentue la nécessité qu’ont les entreprises à faire partie de circuits commerciaux efficaces. Certains de points phare de l’étude vous sont présentés plus bas. Il est cependant important de garder à l’esprit le fait que ces résultats ne correspondent pas toujours à des faits déjà avérés et qu’ils sont évidemment optimistes. Cela peut se justifier par le fait que ces études sont mandatées et leurs résultats diffusés par le secteur du vin, pour son propre bénéfice ! Entre 2003 et 2007, la production mondiale de vin a augmenté de 1,8 %, et entre 2008 et 2012 cette croissance se poursuivra (+ 3,8%, portant la production à 3 milliards de caisses). Actuellement, 52,6 % du total des volumes produits proviennent de France, d'Italie et d’Espagne, mais cette part devrait reculer. La consommation mondiale a atteint 2,6 milliards de caisses en 2007, et, malgré une situation actuelle quelque peu incertaine, une poursuite de la croissance est envisagée jusqu’en 2012 (2,8 milliards de caisses). En 2007, la consommation de vin tranquille en Italie a atteint 299 millions de caisses, dépassant pour la première fois la France. L’étude prévoit qu’en 2012 les Etats-Unis deviennent le premier pays consommateur au monde avec 313 millions de caisses. La Fédération de Russie (70 millions de caisses) et la Chine (64 millions) occuperaient les 8ème et 9ème rangs respectivement (2007). La consommation individuelle serait également en hausse, seuls 6 pays (la France, la Suisse, le Portugal, l’Autriche, l’Argentine et l’Espagne) enregistrant un recul de la consommation individuelle entre 2003 et 2007. Le chiffre d'affaires réalisé par la vente de vins (prix au consommateur) a atteint 150 milliards de dollars en 2007. Il est prévu que ce chiffre augmente de 8,9 % entre 2008 et 2012 pour se stabiliser à 166 milliards de dollars. Cette croissance sera néanmoins plus faible sur la période 2008-2012, avec une prévision annuelle moyenne de + 1.8 %. Avec 21,8 milliards de dollars dépensés en 2007, les Américains sont leaders sur les achats de vin tranquille en valeur. Une bouteille sur 4 consommée dans le monde est importée et, en 2012, il est prévu que ce chiffre augmente (711 millions de caisses, +12,5% par rapport à 2008). Le Royaume-Uni est devenu en 2007 le premier pays consommateur de vin importé au monde, détrônant ainsi l'Allemagne. L'Italie, avec 170 millions de caisses exportées en 2007, est en revanche le premier pays exportateur en volume. En valeur néanmoins, la France conserve solidement sa première place avec 9 milliards de dollars.
Publié le 20/04/2009
Fiches associées
© Tous les droits sont réservés
TVA: IT01286830334
ISSN 1826-1590
powered by Infonet Srl Piacenza
Politique de confidentialité
Ce site utilise les cookies nécessaires pour les objectifs décrits en mentions légales. Pour plus d’information sur la politique d’utilisation des cookies, voir les mentions légales. En fermant cette fenêtre, en déroulant la page, en cliquant sur un lien ou en continuant la navigation, vous consentez à l’utilisation des cookies.
Plus d’informationOK

- A +
ExecTime : 3,531006