italianoenglishfrançaisdeutschespañolportuguês
Langue
Recherche
  • » Autre
  • » Opinioni
  • » RESPECT DU CONSOMMATEUR… par Pierre Dubrion

RESPECT DU CONSOMMATEUR… par Pierre Dubrion

Point de vue

Petite expérience d’œnologie pratique réalisée cette semaine : après avoir acheté dans un linéaire de supermarché 10 vins de cépage Chardonnay d’un prix compris entre 2,70 et 3,80 €, je les ai dégustés. Lors de cette dégustation, effectuée avec d’autres œnologues, nous avons trouvé quatre vins présentant des caractères oxydatifs, vieux, ou manquant de fraîcheur, et deux autres ont été jugés réduits ou sales. Les quatre derniers vins sont décrits comme fruités, frais, expressifs, agréables. Les consommateurs actuels recherchent des vins fruités, sans défaut et de qualité constante. Or, 60% des vins que nous venons de déguster ne répondent pas à ces critères… Il est à noter que la moitié des vins utilisaient des bouchons synthétiques. Cela a peut être évité que le pourcentage ne soit encore plus haut… Comment arriver à 100% de vins en phase avec les descripteurs précédents ? Par une vinification, un élevage et une préparation à la mise en bouteille des vins minutieuse. Je ne parle pas nécessairement de copeaux, de désalcoolisation, d’osmose inverse ou que sais-je encore, bref de tous ces moyens que l’on envie à nos collègues chiliens, australiens ou autres. Je parle juste de respect du consommateur, c’est à dire de déguster son vin avant, pendant et après la mise en bouteille et de se demander « est-ce que celui qui va acheter cette bouteille aura du plaisir à la boire ? » et de toujours se remettre en cause pour y arriver. A trop se lamenter sur une législation qui, certes, ne nous aide pas tout le temps et, certes, nous pénalise souvent, on a oublié le but de notre métier : vendre du plaisir mais également du rêve. Et du plaisir ou du rêve, je n’en ai pas eu en dégustant ce chardonnay au doux parfum de vieille serpillière ! Ce plaisir et ce rêve, cela demande de la rigueur, du professionnalisme, le sens du détail et ça, les winemakers australiens le savent parfaitement et ça, aucune législation ne nous l’interdit… Pierre DUBRION Directeur de Production Vignobles James Herrick
Publié le 05/06/2007
Fiches associées
© Tous les droits sont réservés
TVA: IT01286830334
ISSN 1826-1590
powered by Infonet Srl Piacenza
Politique de confidentialité
Ce site utilise les cookies nécessaires pour les objectifs décrits en mentions légales. Pour plus d’information sur la politique d’utilisation des cookies, voir les mentions légales. En fermant cette fenêtre, en déroulant la page, en cliquant sur un lien ou en continuant la navigation, vous consentez à l’utilisation des cookies.
Plus d’informationOK

- A +
ExecTime : 1,638672