La nouvelle interface Optidose, disponible depuis le 28 avril, permet une adaptation régionale du mode de calcul des doses, l’intégration de la sensibilité parcellaire et de la performance du pulvérisateur. Un sondage enregistre le niveau de satisfaction des utilisateurs quant à l’efficacité du niveau de protection de la méthode et restitue automatiquement cette statistique. 
 
Ce module est décliné dans une version libre d’accès qui donne indication du risque parasitaire jusqu’à J-1, à partir des données météo 10 km de Météo France sur les bassins de production associés à cette démarche modélisation (Val de Loire, Charentes, Aquitaine, Midi Pyrénées, et prochainement Bourgogne, Languedoc Roussillon, Champagne, et Corse).
 
Le module fonctionne en 5 étapes : 
 
1/ Evaluation du risque parasitaire (modélisé ou renseigné par l’utilisateur). 
2/ Evaluation du volume foliaire et de la sensibilité parcellaire. 
3/ Intégration de la performance du pulvérisateur. 
4/ Préconisation d’une dose Mildiou et Oïdium (% de la dose homologuée). 
5/ Suivi de l’itinéraire de protection par ilot.