italianoenglishfrançaisdeutschespañolportuguês
Langue
Recherche

STABILISATION MICROBIOLOGIQUE DES MOUTS ET DES VINS ET TECHNOLOGIES NOUVELLES

Jean-Michel DESSEIGNE , ITV Nîmes-Rodilhan

Article issu des Entretiens Viti-Vinicoles Rhône-Méditerranée 2004 En agro-alimentaire, la demande des consommateurs ou acheteurs pour des aliments et boissons frais, dont l’innocuité est parfaitement garantie, est à l’origine du développement de nouveaux procédés physiques de stabilisation microbiologique. En oenologie, des techniques existantes, comme la filtration tangentielle ou la flash-pasteurisation peuvent permettre de réduire significativement les populations de micro-organismes sur moûts et sur vin, en autorisant des réductions de doses d’oxyde de soufre. Leurs efficacités et leurs incidences sur la qualité des produits dépendent des matériels utilisés et des conditions d’utilisation. Des technologies innovantes, basées sur des procédés athermiques, sont en cours d’expérimentation. Après un rappel des applications des procédés physiques pour la stabilisation microbiologique des moûts et des vins, nous présenterons trois technologies (filtration tangentielle, flash pasteurisation, champs électriques pulsés) et quelques résultats expérimentaux sur leurs performances respectives.
Publié le 06/11/2004
Fiches associées
© Tous les droits sont réservés
TVA: IT01286830334
ISSN 1826-1590
powered by Infonet Srl Piacenza
Politique de confidentialité
Ce site utilise les cookies nécessaires pour les objectifs décrits en mentions légales. Pour plus d’information sur la politique d’utilisation des cookies, voir les mentions légales. En fermant cette fenêtre, en déroulant la page, en cliquant sur un lien ou en continuant la navigation, vous consentez à l’utilisation des cookies.
Plus d’informationOK

- A +
ExecTime : 1,40625