La filière vitivinicole a fait l’objet de nombreuses réformes récentes, qui ont abouti au régime actuel, inscrit dans l’Organisation Commune de Marché (OCM) unique. 

Ce système, mis en place par le règlement de « réforme de la PAC » (1) de 2013, a permis de préserver et valoriser les vins d’appellation d’origine protégée (AOP) et d’indication géographique protégée (IGP).
 
La Commission européenne s’est engagée dans un processus de simplification de la PAC. Le rapporteur estime que cette réforme ne doit pas entraîner la négation des spécificités de la filière vitivinicole.