La grande capacité de combinaison du dioxyde de soufre dans les vins blancs doux peut être réduite par l’extraction des composés carbonylés, naturellement présents dans le vin, qui sont responsables de la formation des bisulfites carbonylés.

Les composés carbonylés principalement responsables du piégeage du SO2 sont l’acétaldéhyde, l’acide pyruvique et  l’acide 2-oxoglutarique.

La méthode utilisée était une extraction en phase solide sélective, en utilisant la phénylsulfonylhydrazine comme agent piégeur. La fonction de piégeage a été greffée sur un support préparé à partir de matières premières dérivées de la lignine.

Cette approche est plus acceptable pour les œnologues que les milieux polymères signalés précédemment, car elle réduit le risque de contamination du vin avec des molécules déjà présentes dans le processus de vinification.

Nous vous conseillons la lecture de l’article intégral (voir lien ci-contre)