Cette étude porte sur le développement d’une méthodologie adaptée à la mesure de la résistance à l’oxydation des vins blancs par voltampérométrie cyclique. Les réponses voltampérométriques de plusieurs vins blancs de différentes origines et âges ont été analysées sur un potentiel d’oxydation (0,2-1,2 V vs SCE). Les courants mesurés à des potentiels fixes ont été corrélés avec la concentration en acide ascorbique, SO2 et phénoliques totaux. Une étude de dégradation forcée a été contrôlée par voltampérométrie cyclique ; à partir des graphiques établis sur les données courant vs durée, les vitesses de consommation des espèces oxydables dans le vin ont été estimées. Nous vous invitons à lire l’article complet (en anglais). Titre original : Resistance to Oxidation of White Wines Assessed by Voltammetric Means.