italianoenglishfrançaisdeutschespañolportuguês
Langue
Recherche
  • » Revue de presse
  • » Éco-innovation et benchmarking des données de l'empreinte carbone pour les vignobles et les chais en Espagne et en France

Éco-innovation et benchmarking des données de l'empreinte carbone pour les vignobles et les chais en Espagne et en France

Alejandra Navarro, Rita Puig, Eylem Kiliç, Sophie Penavayre, Pere Fullana-i-Palmer; Journal of Cleaner Production Volume 142, Part 4, 20 January 2017

La durabilité environnementale dans le secteur vinicole est devenue une priorité, comme résultat de l'intérêt grandissant pour les problèmes environnementaux et de la demande des consommateurs de plus d'informations concernant l'impact environnemental des produits qu'ils achètent.

Dans ce contexte, l'utilisation de l'empreinte carbone en tant qu'indicateur pour évaluer et informer la charge environnementale associée à la production vinicole a acquis un rôle d'un intérêt majeur. La présente étude vise à améliorer la durabilité du secteur vinicole en fournissant des données concernant les systèmes de production vinicole issues de 18 chais situés dans les plus grandes régions vinicoles d'Espagne et du sud de la France.

La principale nouveauté de cette étude est : l'approche organisationnelle de l'empreinte carbone, le plus grand nombre de chais étudiés, la diversité de localisation de ces chais, le degré de détail des données présentées et l'identification du meilleur flux de références pour les vignobles.

Les données ont été analysées de manière satisfaisante. Les consommations des vignobles sont souvent liées à la zone de culture. Toutefois, bien que 1 ha de vignoble ou 1 kg de raisin récolté peuvent être considérés comme de bons flux de référence pour les processus des vignobles, cette étude montre un écart type plus élevé des données moyennes calculées par ha plutôt que par kg.

Les résultats de l'impact montrent une contribution plus importante de la phase du chai à l'empreinte carbone organisationnelle (73 %), principalement à cause de la production du verre pour la mise en bouteille (45,6 % de contribution) et la consommation électrique (9,2 %).

Dans la phase du vignoble, la contribution vient essentiellement de la production de diesel et de la combustion due aux travaux de terrain (11,3 %) ainsi qu'à l'utilisation de produits phytosanitaires (6,0 %). Les résultats ont révélé qu'avec l'établissement de meilleures pratiques et une consommation optimisée des ressources, les valeurs de l'empreinte carbone organisationnelle peuvent être réduites d'environ 25 %.

Les résultats comparatifs présentés peuvent être utilisés comme une référence qui permettra aux chais de comparer leur impact avec la moyenne, afin d'identifier les aspects dans lesquels ils sont situés dans la moyenne et ceux où ils la dépassent, et si ces aspects sont importants pour leur empreinte carbone. Cela pourrait encourager les chais à adopter des mesures en faveur de l'éco-innovation à travers la réduction des émissions de carbone.

Nous vous conseillons la lecture de l’article intégral

 

Publié le 13/09/2017
images
Fiches associées
© Tous les droits sont réservés
TVA: IT01286830334
ISSN 1826-1590
powered by Infonet Srl Piacenza
Politique de confidentialité
Ce site utilise les cookies nécessaires pour les objectifs décrits en mentions légales. Pour plus d’information sur la politique d’utilisation des cookies, voir les mentions légales. En fermant cette fenêtre, en déroulant la page, en cliquant sur un lien ou en continuant la navigation, vous consentez à l’utilisation des cookies.
Plus d’informationOK

- A +
ExecTime : 1,859375